Salti : l’entreprise où la mission de la RH est de Rendre Heureux

Sophie Mayeux

Fin janvier, il neige fort. Il fait froid en cette fin d’après-midi. J’arrive en après-ski dans la zone industrielle de la Pilaterie à Marcq-en-Baroeul. Salti est une société de location de matériel professionnel pour les entreprises du BTP, de l’énergie et autres secteurs techniques. Elle rassemble 380 salariés dont 80 environ au siège, les autres se répartissant dans les 40 agences nationales. Sur le parking, des engins aux couleurs vives, de manutention, d’élévation, bien alignés comme les pièces d’un échiquier, chacun sur sa case noire car il n’y a pas de neige en dessous et séparé de son voisin par une case blanche de neige. Ils sont prêts pour la partie de location. Je rentre à l’accueil en faisant attention de ne pas glisser comme l’indique le panneau. Une grande affiche me fait face et présente des salariés heureux d’être ensemble. Un trophée de l’économie responsable décerné par le Réseau Alliance en 2014 est fièrement accroché au mur. La personne qui m’accueille me laisse choisir mon bureau d’attente et me met du chauffage “Pour que je sois bien”, précise-t-elle. Je suis chouchoutée dès mon arrivée. Effectivement, je suis bien et je n’ai plus froid aux pieds. J’ai rendez-vous avec Barbara Thesse. Elle est responsable des ressources humaines chez Salti depuis près de 18 ans. 

Presque 20 ans dans la même entreprise et au même poste, cela devient rare aujourd’hui, un peu CRAZY! même.

Barbara Thesse : Chez Salti, les personnes, les actions s’inscrivent dans la durée. Je suis même à 80% et tout se passe très bien. Salti est une société familiale qui a dans son ADN le bien-être des salariés, l’audace la bienveillance. Je peux prendre toutes les initiatives que je veux. Je peux essayer la méditation, faire venir un professeur de sport, mon responsable qui est le directeur général est toujours OK. Nous avons fait mon entretien annuel à La Villa Yoga (lieu paisible près de l’aérodrome de Bondues dans la métropole lilloise, centre de bien-être ressourçant et apaisant où l’on pratique le yoga). J’ai fait du yoga avec mon responsable, puis nous avons mangé ensemble face à la campagne. Il a fait cela pour me faire plaisir car il savait que j’aimais cette activité. Il a une vraie appétence pour le bien-être. Il ne nie pas les émotions, s’intéresse sincèrement aux gens. Je peux lui dire en confiance si je ne vais pas bien.

Chez Salti, le collaborateur est mis au centre de chaque action. Car on est convaincu que si le collaborateur est heureux, alors le client sera satisfait. Comment rend-on un salarié heureux ?

BT : Cela ne se décrète pas, c’est le résultat de tout un processus. Il est accueilli, formé, parrainé, intégré.

Il est accueilli. C’est un moment primordial. A chaque déjeuner d’accueil, tout le comité de direction (CODIR) est présent pour accueillir les nouveaux salariés. Nous avions démarré ces actions d’accueil avec les personnes en contrat en alternance, ça marchait bien, alors nous avons étendu cela à tous les types de salariés. Le CODIR fait une présentation de l’entreprise très vivante et interactive de l’entreprise, chacun se montre comme il est, de manière simple et décontractée au cours des groupes de travail qui ponctuent la journée. On rit beaucoup aussi. Nous avons des retours très positifs. 

Il est formé. Nous accordons une forte importance à la formation. Nous dispensons un grand nombre de formations techniques (mécanicien, sécurité, conducteur…) de part notre métier, mais nous proposons aussi à nos salariés des ateliers de développement personnel et de bien-être. J’ai fait du yoga avec des techniciens de l’atelier, tous ensemble, en jogging. Je me suis retrouvée dans des ateliers du bonheur à faire des compliments et même si c’était avec des collègues que je connaissais, c’était fort. J’ai ainsi découvert beaucoup de personnes. Mieux se connaître soi-même, mieux connaître les autres contribue à simplifier les rapports humains.

Il est parrainé. Chaque nouveau salarié a un parrain qui va le guider dans son intégration et l’aider à décrypter les codes de la société. Bien menée, c’est une action qui apporte un vrai plus pour le nouveau collaborateur et une relation forte peut se tisser entre parrain et filleul.

Il est intégré. Nous organisons la galette des rois, la Saint Éloi, la semaine du bien-être ou du développement durable. Chaque agence est encouragée à organiser ses propres événements de cohésion ; elle a un budget dédié. Les bons moments sont partagés sur l’intranet pour envoyer du positif à toute la Salteam (la communauté Salti). 

Au bout de deux mois, nous demandons aux nouveaux collaborateurs un rapport d’étonnement afin de pointer ce qui est positif et à améliorer. Je demande systématiquement aux nouveaux si ce qu’ils vivent est bien conforme à ce qu’on leur avait promis. Dans la très grande majorité des cas c’est un grand oui!, et hier quelqu’un m’a même dit que c’était encore mieux. 

Et pour les collaborateurs de plus longue date ?

BT : Tout ce dont je viens de parler en terme de cohésion d’équipe ou de formations ne s’adressent pas qu’aux nouveaux bien sûr. Et il y a encore bien d’autres actions.

Nous proposons des “Vis ma vie”. A son Saltiversaire (date anniversaire de l’entrée chez Salti), chaque collaborateur reçoit une invitation à passer un moment avec un autre collaborateur pour découvrir son métier. Lors de mon dernier Saltiversaire, j’ai passé la journée avec un dépanneur. L’impact est double : le collègue qui présente son travail est valorisé et heureux de parler de son métier, celui qui découvre connaît mieux un nouveau collègue et son domaine d’intervention au quotidien. Cela permet aussi de beaucoup discuter et mieux se percevoir.

Nous allons créer l’”année du bien-être”. Nous allons transformer la “semaine du bien-être” en “année du bien-être”. Nous organiserons une ou deux activités par mois pour un effet à plus long terme.

L’intranet comme média de libre expression. L’intranet est ouvert à tous. C’est notre colonne vertébrale. Chacun y met ce qu’il a envie de partager, des photos, des mots. Au début il y avait un modérateur, mais il est très vite devenu inutile, chacun s’est auto-régulé.

L’ambiance de travail est vraiment détendue. Nous participons à beaucoup de réunions. Elles débutent systématiquement par un tour de table, chacun exprime son kif ou sa passion du moment. Nous nous efforçons aussi de travailler en riant. C’est ainsi que mon responsable a découvert que j’aimais le yoga. 

Nous utilisons la baguette magique. Nous demandons “Et si vous aviez quelque chose à changer, que feriez-vous ?”. C’est un outil qui marche bien pour se challenger.

Nous favorisons l’audace. Nous encourageons chacun à oser, tester, sans cesse. Le droit à l’erreur existe chez Salti, on peut se tromper vraiment. On apprend à ne pas s’entêter dans l’erreur, à revenir rapidement en arrière  et à trouver une autre solution.

Comment on réussit à en arriver là ?

BT : Je m’efforce de travailler chaque jour à l’amélioration des conditions de travail des salariés. La porte de mon bureau est toujours grande ouverte. On peut venir se confier, je suis là pour eux. Je suis à l’écoute de ce qui se passe ailleurs. J’échange beaucoup avec d’autres RH. C’est grâce à ces échanges que j’ai par exemple mis en place une permanence avec un conseiller social qui vient dans nos locaux pour permettre aux salariés qui le souhaitent d’échanger en toute confidentialité sur leurs problèmes personnels ou professionnels.

Notre métier est peu attractif, nous avons des problèmes de recrutement sur certains métiers qui ne font pas rêver les jeunes. Nous ouvrons 3 agences par an dans toute la France, nous recrutons donc (1 agence type est composée d’un responsable, un mécanicien, un chauffeur et un gestionnaire). La qualité de vie au travail est un argument d’attraction de même que les perspectives d’évolution ou de mobilité géographique.

Nous avons aussi la chance de travailler dans une entreprise qui a de bons résultats économiques et dont les métiers ne sont pas délocalisables. C’est important de travailler dans un environnement serein pour être un salarié serein. Le contexte économique positif de l’entreprise fait partie du bonheur du salarié. 

Des moments de découragement ?

BT : Ce qui est frustrant, c’est quand on voit que tout le monde n’est aussi enthousiaste que soi. Mais cela n’a pas diminué mon envie constante d’innover et de proposer de nouvelles actions. 

Dans quelles lettres de CRAZY! se retrouve Barabara Thesse ?

BT : J’aime l’idée du Yes it’s possible ! Je n’ai pas de limite à ce que j’ai envie de mettre en place. Nous avons mis en place énormément de choses déjà avec des bénéfices comme la capacité des gens à trouver des solutions. J’ai l’impression que tout ce que nous faisons est “normal”, fait partie intégrante de notre manière de vivre l’entreprise. C’est quand je discute avec d’autres RH que je me rends compte de toutes les actions que nous avons menées. 

J’étais bien dans ce petit espace cafétéria avec Barbara. Il y avait un canapé, une belle vue avec la nuit tombante sur le parking et les ateliers enneigés. Le thé était yogi bien sûr. Je retiens de cet entretien l’importance de l’authenticité et son incarnation par le top management. Je retiens aussi que dans cette entreprise les émotions sont écoutées. Et enfin je retiens les efforts déployés pour qu’existent des espaces et moments d’expression (l’intranet, le rapport d’étonnement, la baguette magique…) et de connexion humaine (ateliers bien-être, vis ma vie, saltiversaire, moments de partage…). Toutes ces actions contribuent à simplifier les rapports humains, permettent de trouver des solutions, d’être innovant et performant. Barbara me pose une colle en partant : “Sais-tu ce que signifie RH ?” Je ne veux pas tomber dans le panneau de la banalité, alors je réponds non. Et Barbara me répond avec un large sourire : “Rendre Heureux !”.

Une réflexion au sujet de « Salti : l’entreprise où la mission de la RH est de Rendre Heureux »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s