article, portrait, sophie

Isabelle Delcroix Naulais : agir pour l’égalité

Sophie Mayeux – 2012

Isabelle est une battante. Elle a l’habitude d’être en première ligne pour défendre ses projets avec conviction et détermination. Jamais Isabelle ne baisse les bras. Toujours elle se relève et repart de plus belle, quels que soient les challenges.

Isabelle a grandi dans une famille au schéma traditionnel, avec une mère au foyer qui s’occupait de ses trois enfants et un père entrepreneur. « Je voulais ressembler à mon père. Je me souviens qu’avec ma grand-mère paternelle, nous voulions être des garçons ». Au collège, elle est chef de classe. Déjà elle se positionne en première ligne pour représenter les autres. Isabelle qui est sensible aux injustices et aux inégalités mène des études de droit et entre dans le monde professionnel avec l’ambition de faire avancer les choses. Isabelle démarre sa carrière professionnelle dans une compagnie d’assurances au sein de laquelle elle passe vingt-trois ans. Au fur et à mesure des années, elle réalise que le syndicalisme peut mener à faire bouger les lignes. Elle commence à s’investir et se voit confier des responsabilités à l’extérieur de l’entreprise, notamment sur le sujet de l’égalité professionnelle hommes / femmes. Isabelle se passionne pour la matière. Elle se forme sur le sujet à l’université de Strasbourg, a l’opportunité de participer à des travaux internationaux. En parallèle, confrontée à diverses réorganisations, sa vie professionnelle n’est pas un long fleuve tranquille. L’engagement syndical lui permet de se reconstruire et de reprendre confiance en elle. « Je suis ce que je suis aujourd’hui grâce au syndicalisme. C’est ce qui m’a permis d’oser. J’ai pu avoir un mandat au Conseil Economique Social et Environnemental Régional, j’y ai porté un sujet sur les freins et perspectives de l’emploi féminin dans la région, le seul rapport réalisé sur le sujet en Nord-Pas de Calais. Je me souviens que dans cette assistance, j’étais la plus jeune, il y avait plus d’une centaine d’hommes, tous très sûrs d’eux. »

Le sujet de l’égalité professionnelle captive Isabelle. Elle est en alerte, écoute, constate, elle apprend sur le terrain, se forme. Elle passe peu à peu d’un engagement syndical à un engagement sociétal, et elle ne veut pas en rester là. Isabelle propose de mettre ses nouvelles compétences au service de sa société. Et c’est le moment. En effet, la Direction Générale, qui a la volonté de travailler sur le plafond de verre, lance un projet sur la place de la femme dans l’entreprise. Isabelle fonce, c’est un sujet pour elle. Elle intègre le groupe projet « MuTu’Elles », contribue au pilotage, et reprend un cursus universitaire à la Sorbonne sur l’égalité des chances entre les Femmes et les Hommes. Ce projet est une occasion de plus pour Isabelle de renforcer ses connaissances à ce propos.

Forte de ces expertises et nouvelles compétences, elle accède au poste de Déléguée Régionale aux Droits des Femmes. Ce mandat lui permet de porter les politiques publiques relatives à l’égalité entre les Femmes et les Hommes, sur le territoire du Nord-Pas de Calais. Isabelle mène avec passion sa mission pendant 3 ans et demi. Mais au fond d’elle-même, elle a toujours eu envie de créer son entreprise, et son projet a mûri au fil de ses expériences. Elle relève un nouveau challenge en s’installant à son compte. A cinquante ans, elle crée son cabinet de conseil en égalité des chances en entreprise. « C’était le bon moment. J’avais plus de réseau, plus d’expertise, j’étais reconnue. » Elle intègre l’incubateur de l’école des Mines de Douai car elle veut développer un logiciel pour réaliser des diagnostics en la matière.

Isabelle, aujourd’hui présidente du Business and Professional Women (BPW) de Lille Métropole. « Je pense que c’est par le terrain que les choses vont changer, qu’il faut s’appuyer sur les femmes et leurs réseaux. Je réfléchis à comment fédérer les énergies pour faire naître une prise de conscience collective. »

Est-ce compliqué aujourd’hui d’être une femme ?

« C’est passionnant d’être une femme aujourd’hui. Il existe encore beaucoup de domaines à défricher. Les choses bougent et on peut avoir de l’influence. La conquête des hommes aujourd’hui c’est prendre un congé parental, prendre un temps partiel. C’est un moment où les aspirations des hommes et des femmes se rejoignent. »

Mèneriez-vous votre action de la même manière si vous étiez un homme ?

« Mon action est tellement sexuée… Si j’avais été un homme, je pense qu’on ne m’aurait pas confié tous ces dossiers, c’est certain. »

2 réflexions au sujet de “Isabelle Delcroix Naulais : agir pour l’égalité”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s